Perceptions des hommes québécois de leurs besoins psychosociaux et de santé ainsi que de leur rapport aux services

Perceptions des hommes québécois de leurs besoins psychosociaux et de santé ainsi que de leur rapport aux services

détails de la fiche synthèse

Réalisée: David Guilmette Mise en forme: Justin Sirois-Marcil Juillet, 2014

Évaluation des services aux pères immigrants de l'Hirondelle. 2- Le point de vue des pères.

Référence complète de l'étude

Brodeur, N., & Chhem, R. D. (2014). Évaluation des services aux pères immigrants de l'Hirondelle. 2- Le point de vue des pères. Québec: Centre de recherche interdisciplinaire sur la violence faite aux femmes & Équipe de recherche Masculinités & société. Repéré à http://www.fss.ulaval.ca/cms/upload/svs/fichiers/evaluation_des_services_aux_peres_immigrants__partie_2.pdf

Préblématique et cadre théorique

Malgré le développement des connaissances sur la paternité et sur les interventions mises en place pour soutenir et valoriser l’engagement paternel, la documentation concernant les pères vivant dans des contextes de vulnérabilité (PCV) demeure parcimonieuse. De plus, la diversité des facteurs ayant une influence sur l’engagement paternel ouvre la voie à de multiples façons d’intervenir afin de valoriser et de soutenir l’exercice du rôle paternel. L’analyse des différentes trajectoires de vie (personnelle, conjugale, familiale, sociale et professionnelle) et des nombreux contextes pouvant faire obstacle, ou à l’inverse, favoriser l’engagement des pères reste nécessaire. C’est dans cette optique qu'un projet de recherche visant à évaluer les besoins et les effets des services préventifs offerts aux pères vivant dans différents contextes de vulnérabilité a été développé. Ce projet intitulé «Soutenir les pères en contexte de vulnérabilité et leurs enfants : des services au rendez-vous, adéquats et efficaces» (Dubeau et al., 2010) est financé par le Fonds de recherche du Québec - Société et culture. Bien que ce projet repose principalement sur la compilation et l’analyse de données existantes, des collectes de données supplémentaires ont été prévues afin de mieux documenter l’adéquation et l’efficacité des services d’hébergement pour les pères et leurs enfants, les services aux pères séparés et les services offerts aux pères immigrants. Dans ce dernier cas, l’étude vise spécifiquement à évaluer les services destinés aux pères à l’Hirondelle.

L’Hirondelle est un organisme sans but lucratif qui se consacre à l’accueil et à l’intégration des immigrants à Montréal. Il aide les nouveaux arrivants à s’installer, à saisir les diverses facettes de leur nouvelle société et à s’insérer adéquatement en emploi afin de participer pleinement à la vie de leur nouvelle communauté. L’Hirondelle vise également à promouvoir l’ouverture en favorisant l’échange et la création de rapports solides entre personnes immigrantes et québécoises. La mission de l’organisme est donc large. En plus d’offrir des services concrets permettant de répondre aux besoins immédiats des immigrants, l’organisme propose des activités qui visent à favoriser l’intégration à long terme et la participation des immigrants au sein de la société d’accueil. L’organisme s’assure entre autres d’identifier les besoins prioritaires de chaque personne immigrante et de trouver des moyens adéquats d’y répondre. Il vise également à développer la confiance chez les nouveaux arrivants en les aidant à mettre en relief leurs capacités et leur richesse culturelle dans le but de favoriser leur épanouissement au sein de la société d'accueil. Il reçoit aussi bien des femmes que des hommes.

En 2004, l’organisme a mis sur pied un projet de soutien aux hommes et aux pères immigrants. À cette époque, les objectifs étaient de développer de nouvelles approches ainsi qu’une solide expertise dans l’intervention auprès des hommes et des pères immigrants. Des groupes de discussion visant à mieux connaître leur réalité et leurs besoins ont été organisés. Un projet pilote d’intervention de groupe a aussi été réalisé. Au fil des années, les services se sont développés et diversifiés. Maintenant regroupés principalement au sein du service de Soutien aux familles et de rapprochement interculturel (S.A.F.R.I), les services offerts aux pères immigrants permettent à ces derniers de bénéficier d’écoute, de soutien, de références et d’une grande variété d’activités tout au long de l’année et ce à travers des ateliers d’information et d’échange entre pères et des sorties socioculturelles en famille. Depuis l’automne 2009 un volet intitulé «Rapprocher des pères, des familles, et des communautés» a été instauré. Les pères immigrants peuvent ainsi prendre part à des activités de rapprochement interculturel avec des pères québécois.

Méthodologie de l'étude

Description de la ou des méthodes utilisées

Puisque l’étude vise à explorer la perception des pères immigrants quant à l’effet des services qui leur sont offerts par l’Hirondelle, une méthode de recherche qualitative a été retenue. […] Compte tenu du temps et des ressources disponibles, seules des données rétrospectives ont été recueillies auprès des participants. Les résultats reflètent donc la perception des pères après leur entrée dans le programme de services et peuvent avoir été affectés par un certain nombre de biais liés notamment à la mémoire. […] Lors des entrevues, l’enquêteur suivait avec souplesse un questionnaire constitué de 17 questions ouvertes, articulées autour de cinq thèmes : « Situation prémigratoire », « Intégration au Québec », « Services reçus de l’Hirondelle », « Effets de la participation aux services/activités de l’Hirondelle » et « Amélioration des services aux pères immigrants ».

Échantillon(s) et période(s) de collecte des données

Des entrevues individuelles ont été réalisées auprès de dix (10) pères immigrants ayant utilisé les services de soutien aux pères offerts par l’Hirondelle. Les entrevues, d’une durée d’environ une heure et quinze minutes, ont été conduites en français, lors de l’été 2012, par un des assistants de recherche du projet. […] Pour être retenus dans l’échantillon, les répondants devaient respecter les critères suivants : Être âgés entre 18 et 50 ans; être pères; avoir participé au cours de la dernière année à un minimum de 4 activités pour les pères offertes à l’Hirondelle dont 2 rencontres d’échange entre pères (atelier pour père immigrants ou volet rapprochement interculturel); avoir une connaissance suffisante du français pour réaliser l’entrevue.

Principaux résultats

Les pères de l’échantillon sont pour la plupart mariés. Ils sont au début de la quarantaine et ont en moyenne 2,2 enfants. Ils sont originaires d’Asie, d’Afrique, d’Europe et d’Amérique du Sud. Cet ancrage dans quatre continents reflète la grande diversité de la clientèle rejointe par l’organisme aux plans national, ethnique et religieux. Ce sont tous des hommes établis récemment au Québec. Ils y séjournaient en moyenne depuis un an et demi au moment où ils ont été rencontrés par l’équipe de recherche, moins lors de leur première utilisation des services de l’Hirondelle. Sur le plan économique, les pères se trouvent presque tous dans des conditions difficiles liées aux difficultés d’intégration au marché du travail. La majorité d’entre eux déclare un revenu individuel inférieur à $20000 par année. Si la condition économique des hommes au Québec est difficile, il n’en a pas toujours été ainsi pour eux. Tous avaient un train de vie confortable dans leur pays d'origine, certains ayant même des postes comportant un haut niveau de responsabilités et un excellent salaire. Au moins trois répondants ont souligné que leur épouse occupait aussi un emploi rémunéré bien que nous ne soyons pas en mesure de chiffrer leur contribution aux dépenses du ménage. Sur le plan social, les répondants étaient intégrés dans des réseaux familiaux leur procurant soutien et conseil, contribuant ainsi à la qualité de vie du couple et de la famille. Avant la migration, les pères étaient engagés auprès de leurs enfants et avaient, selon leur témoignage, de bonnes relations avec eux. Bien que plusieurs aient signalé un manque de disponibilité lié à des conditions de travail exigeantes, ils entretenaient une présence régulière et soutenue auprès des enfants. Leur engagement se manifestait notamment par leur participation à des activités sociales et de loisir avec les enfants ou en famille et par l’encadrement scolaire. Les pères partageaient ainsi les tâches parentales avec leur conjointe, même si l’on observe dans certains couples une division sexuée de ces mêmes tâches. On note par ailleurs que la situation des pères n’est pas homogène. Certains rapportent des situations particulières ayant fragilisé leur lien avec leurs enfants (par exemple, une trop grande implication de la famille élargie ou un emploi amenant le père loin de la famille pour de grandes périodes de temps).

Malgré une position sociale favorable dans le pays d’origine, les pères évoquent l’amélioration de leur niveau de vie et l’avenir de leurs enfants parmi leurs motifs de migration. Cela n’est pas étranger à l’insécurité politique ou économique ambiante. Le désir de découvrir et de se fixer de nouveaux défis, de même qu’un certain rêve de l’Occident ont également pu motiver le départ des répondants vers le Canada. Les pères rencontrés ont préparé leur venue au Québec longtemps d’avance. Ils présentent une forte volonté de s’y adapter. Le récit de leur intégration n’est donc pas sombre, malgré les inévitables moments de doute qu’ils ont pu traverser et les ajustements qu’ils ont dû faire. Parmi les difficultés signalées par les répondants, l’intégration au marché du travail arrive au premier plan. Que ce soit à cause de problèmes linguistiques, de la non reconnaissance des diplômes ou de la nécessité de mettre à jour leurs connaissances pour valider leurs compétences, plusieurs doivent retourner aux études en vue d’accéder à de meilleurs emplois.

Les pères ont le sentiment que leurs enfants s’intègrent bien au Québec. Ils voient une continuité plus qu’une rupture dans l’éducation de leurs jeunes enfants. Ils se réjouissent d’avoir plus de temps à leur consacrer et perçoivent davantage de respect pour la vie privée des familles dans le contexte québécois que dans certains des pays d’origine. Les tensions qui sont rapportées dans la relation parent-enfant concernent davantage les adolescents. L’autonomie, l’indépendance, la liberté dont ces derniers peuvent jouir au Québec confronte certains pères qui sont obligés de revoir leurs attentes et leurs pratiques d’encadrement. Des tensions et des remises en question similaires s’observent aussi dans les relations de couple de certains répondants. Au contact de la société québécoise, leurs conjointes remettent en cause le modèle culturel traditionnel des relations hommes femmes. Par leur travail, elles contribuent davantage aux revenus du ménage. Elles réclament leur mot à dire dans la gestion des affaires de la famille et une plus grande autonomie financière. Les tâches domestiques doivent aussi être partagées différemment. Notons toutefois que d’autres pères rapportent plutôt un rapprochement significatif avec leur conjointe, dû notamment au fait que le couple doive travailler en étroite collaboration pour assurer le bien-être de la famille au Québec.

On peut déduire de ce profil un certain nombre de besoins. Compte tenu de la situation de pauvreté dans laquelle les pères sont plongés relativement à leur situation antérieure, le besoin d’obtenir un emploi de qualité apparait en tête de leur liste de priorités. Ce besoin peut être divisé en plusieurs composantes (ex. : développer un réseau professionnel, faire reconnaître ses diplômes, définir un parcours de formation, etc.). Dans une perspective de soutien à l’engagement paternel, on peut aussi déduire des besoins en lien avec les rôles exercés dans les pays d’origine. Les pères ont par exemple besoin de renseignements sur le système scolaire québécois afin de continuer à accompagner leurs enfants dans leurs apprentissages et dans leurs tâches scolaires. Ils ont également besoin de mieux connaître les activités qu’ils peuvent faire en famille dans leur nouveau contexte de vie. À la lumière des difficultés signalées par certains pères, la compréhension de l’adolescence et des transformations qui y sont associées, particulièrement dans la culture nord-américaine, apparait également comme un besoin prégnant. La possibilité d’échanger sur les changements dans les rôles de genre au sein du couple aussi.

Dans les entrevues que les pères […] ont accordées, ils ont par ailleurs souligné d’autres besoins. Lorsqu’on les examine, on constate qu’ils sont étroitement liés au contexte de migration. Selon leur témoignage, les pères ont besoin de :

• Recréer un réseau social en nouant des relations avec des gens qui pourront leur procurer un soutien affectif et moral;

• Échanger avec des personnes qui vivent les mêmes situations d’adaptation qu’eux;

• S’évader afin d’échapper au stress lié à leur nouvelle situation;

• Apprivoiser la diversité culturelle qui caractérise Montréal;

• Comprendre le regard que la société d’accueil pose sur eux;

• Découvrir l’environnement de leur nouvelle ville (lieux et activités disponibles);

• Apprendre les langues officielles (le français, mais aussi l’anglais);

La réponse à ces besoins comporte une composante individuelle. Les pères ont par exemple besoin de recevoir un soutien affectif personnalisé, de normaliser leur vécu par des échanges avec des pairs, de prendre part à des activités de détente pour évacuer leur propre stress et de pratiquer le français. Plusieurs besoins peuvent toutefois être extrapolés à la famille tout entière et être envisagés dans une perspective plus large. Le développement des liens sociaux, l’apprivoisement de la diversité culturelle et la découverte de la ville d’accueil en sont de bons exemples.

La seconde question à laquelle les auteurs souhaitent répondre par cette étude porte sur les effets des services offerts par l’Hirondelle. Il faut à cet égard rappeler que les répondants de cet échantillon ont typiquement participé à une dizaine d’activités. Celles-ci sont très diversifiées et embrassent un ensemble des services offerts par l’organisme incluant l’aide à l’emploi, l’aide fonctionnelle (traduction de documents, dépannage alimentaire, etc.), le jumelage, les activités sportives et de plein air, des ateliers éducatifs et des rencontres interculturelles avec des pères québécois. Les répondants ont semblé percevoir cette expérience de façon globale et n’ont pas limité leur témoignage aux seules activités visant spécifiquement la paternité. Les pères rencontrés décrivent des effets en lien avec les besoins identifiés plus haut. La participation aux activités leur a permis :

• D’agrandir leur réseau social en créant des liens significatifs avec des intervenants et d’autres pères immigrants et québécois. Dans certains cas, des amitiés sont nées de ces rencontres. Elles ont à tout le moins mis les pères en interaction avec diverses catégories de «québécois de souche» auxquelles ils n’auraient pas eu accès autrement (ex. : pères, aînés, femmes) et ont permis de découvrir et de mieux comprendre des dimensions importantes de la culture de la société d’accueil;

• De normaliser les difficultés rencontrées sur leur parcours d’immigration et de mieux comprendre le processus d’intégration;

• D’obtenir un soutien émotif et moral tant de la part des intervenants de l’organisme que des autres participants aux activités. Ce soutien est particulièrement apprécié dans des moments de doute, de remise en question ou de découragement;

• D’obtenir des informations sur le marché du travail et de l’assistance concrète pour s’insérer en emploi (ex. : préparation d’un CV, contacts avec des employeurs). Certains répondants soulignent aussi des prises de conscience plus générales concernant le monde du travail au Québec comme l’importance de se réseauter;

• De prendre confiance en eux-mêmes : en s’ouvrant à des personnes d’autres cultures; en dissipant certaines craintes par rapport à la société québécoise ou au rapport que celle-ci entretient avec les immigrants; et en permettant l’acquisition de nouvelles compétences et de nouveaux savoirs qui facilitent une meilleure adaptation fonctionnelle;

Ces effets se répercutent sur les enfants. Un père plus en confiance et mieux informé est mieux en mesure par exemple de répondre aux questions de ses enfants, de les rassurer, de leur faire découvrir leur nouvel environnement et de répondre à différents types de besoin (ex. : installation de la famille dans un quartier approprié, accès à l’école ou à des services de garde, etc.). Les résultats de l’étude mettent par ailleurs en lumière des effets plus directs des services sur les enfants et la relation père-enfant. On observe notamment :

• Un élargissement du réseau social des enfants lorsque les pères établissent des contacts plus étroits avec d’autres familles.

• Un rapprochement des pères avec leurs enfants, qui est favorisé à la fois par un contexte général de vie qui accroit leur disponibilité et par les activités de l’organisme. Ces activités permettent par exemple de partager des moments agréables avec l’enfant, de l’accompagner dans la réalisation d’un rêve ou de découvrir ses opinions et sa personnalité. Elles offrent à certains pères l’occasion de passer du temps seuls avec leurs enfants et contribuent ainsi au développement d’un plus grand attachement.

• L’initiation des enfants à certaines activités sociales, sportives ou récréatives qui leur étaient jusqu’alors inconnues (ex. : pêche, patinage, camps de vacances). Selon certains témoignages, les activités découvertes à travers l’Hirondelle sont reprises par les familles et deviennent intégrées à la routine des enfants. L’initiation aux activités d’hiver joue un rôle dans l’adaptation au climat.

• L’atténuation des tensions entre les pères et leurs enfants, en particulier leurs adolescents. Ce résultat semble attribuable à des changements cognitifs chez les pères. Étant par exemple mieux informés des pratiques éducatives en vigueur au Québec et des étapes de l’intégration, ils peuvent assouplir leurs attentes et mieux résoudre les conflits qui surviennent.

La majorité des répondants de l’échantillon estime que leur participation a eu un grand impact sur eux et leur famille. Ils affirment que les bénéfices sont qualitativement importants pour eux. Le programme de services offert aux pères par l’Hirondelle leur parait unique en son genre. Ils apprécient sa flexibilité, la serviabilité et la compétence du personnel, la qualité et l’utilité des informations qui leur sont transmises, la bonne organisation des activités de même que leur caractère familial. Il faut toutefois souligner les variations observées au sein de l’échantillon quant à l’appréciation des services. Quelques pères rencontrés indiquent que les effets des services ont été plutôt superficiels et de courte durée. Les variables qui influencent la perception des effets mériteraient d’être étudiées davantage. À partir des témoignages entendus, on peut faire l’hypothèse que l’intensité des besoins ressentis, les attentes initiales et l’intensité de la participation sont des facteurs à examiner.

La dernière question à laquelle les auteurs souhaitaient répondre dans ce rapport est celle des besoins qui demeurent non comblés. Tel que mentionné, l’Hirondelle offre selon les répondants des activités uniques pour les pères immigrants nouvellement arrivés. Certains souhaiteraient que d’autres organismes emboitent le pas afin d’accroitre le nombre d’opportunités qui leur sont offertes. Les demandes dirigées vers l’organisme vont aussi dans le sens d’une fréquence et d’une diversité accrues des activités. Les répondants expriment par ailleurs peu de nouveaux besoins pour eux-mêmes en tant que pères. Ils semblent globalement satisfaits des services qui leur sont proposés. Notons toutefois que certains pères aimeraient avoir des activités leur permettant de fortifier davantage les liens avec leurs filles. Selon eux, plusieurs activités récréatives et sportives présentement offertes sont appropriées pour renforcer les liens père-fils, mais elles se prêtent moins bien au développement de la relation père-fille.

Les nouveaux besoins exprimés par les pères concernent davantage leurs proches qu’eux-mêmes. Certains mentionnent par exemple un besoin d’émulation pour leurs enfants. Dans le contexte d’intégration, ceux-ci ont besoin de se surpasser et de se mettre en valeur. Les pères aimeraient que des projets soient développés pour permettre l’atteinte de cet objectif. D’autres mentionnent le besoin de plus d’activités récréatives et sportives. Les pères formulent aussi le souhait d’une plus grande intégration des conjointes aux activités que l’Hirondelle met en place pour eux. On peut discerner dans leur discours trois raisons distinctes à l’appui de cette demande. Ainsi, les pères observent premièrement que leurs conjointes sont souvent isolées. Elles souffrent particulièrement de la rupture des liens sociaux qu’elles avaient dans leur pays d’origine. Les répondants sont sensibles à cette réalité et conscients de leur besoin de soutien. Quelques pères s’étonnent par ailleurs du fait que les mères, qui jouent un rôle central dans l’éducation des enfants, ne soient pas impliquées dans des activités qui concernent en quelque sorte leur domaine de compétence. On peut faire l’hypothèse que le programme d’activités proposé par l’Hirondelle bouscule les modèles familiaux plus traditionnels auxquels ces hommes adhèrent et que leur réaction traduit un léger malaise à cet égard. Finalement, des pères voudraient que leurs conjointes participent davantage aux activités pour qu’elles puissent recevoir les mêmes informations qu’eux. Cette demande évoque le décalage dans le rythme d’acculturation des conjoints qui constitue souvent une source de tension entre eux. La préoccupation des répondants semble donc être de réduire la discorde au sein de leur couple.

Sur le plan social, les enjeux soulevés par les répondants rejoignent les préoccupations partagées par beaucoup d’autres familles québécoises et par l’ensemble des personnes immigrantes. Les pères souhaitent par exemple avoir accès au système de soins de santé et à des services de garde pour leurs enfants. Ils veulent pouvoir mieux concilier leurs occupations professionnelles (travail / études) avec la vie familiale. L’emploi constitue une préoccupation majeure pour laquelle ils demandent une meilleure information avant et après la migration, une plus grande reconnaissance de leurs compétences professionnelles, des mesures de soutien appropriées et un suivi plus serré de leur parcours. En tant que nouveaux arrivants, les pères sont par ailleurs soucieux de leur intégration au sein de la communauté. Ils ont besoin d’être rassurés face aux préjugés dont ils peuvent être victimes et d’apprivoiser le caractère multiculturel de leur nouveau milieu de vie.

Comme toute étude, la présente recherche comporte des limites. Les données ont été obtenues auprès d’un petit nombre de volontaires sélectionnés parmi les pères ayant participé à un nombre minimal d’activités offertes par l’Hirondelle. Ainsi, les personnes recrutées comptent probablement parmi les plus engagées et les plus motivées à prendre part à ce programme. Une étude quantitative, portant sur un échantillon plus important, permettrait d’aller plus loin dans l’analyse de ses effets.

Besoins identifiés

Voir section résultats

Population cible

Pères immigrants.

Objectifs et hypothèses

La présente évaluation des services aux pères immigrants à l’Hirondelle comporte deux volets. À partir de diverses sources documentaires et d’entrevues faites avec des intervenants, le premier volet vise à mieux documenter le programme de services aux pères et à en dégager la logique d’action. Il fait l’objet d’un rapport distinct. Le second volet consiste à explorer les effets du programme tels que perçus subjectivement par un petit groupe d’utilisateurs. Il fait l’objet du présent rapport qui vise plus précisément à répondre aux questions suivantes à partir du point de vue des pères eux-mêmes :

• Quels sont les difficultés et besoins ressentis par les hommes immigrants qui utilisent les services de soutien aux pères de l’Hirondelle?

• Y a-t-il eu des changements dans la vie des pères immigrants suite à leur utilisation des services de l’Hirondelle?

  • Si oui, quels sont-ils?
  • Quelle est l’ampleur de ces changements du point de vue des participants?
  • Si non, pourquoi n’y a-t-il pas eu de changement?

• Y a-t-il des besoins identifiés par les pères qui demeurent non comblés? Lesquels?

Mots-clés

Aucun mot clée n'a été associé à cette fiche

Version PDF

Télécharger